Instant République Française

La France a décidé de faire Chevalier de Légion d’Honneur « SRK ». Personne ne sait trop qui c’est dans l’Hexagone, alors je vais résumer : acteur-chanteur-danseur-entrepreneur de Bollywood, ce type est à mi-chemin entre Alain Delon et Brad Pitt.

Cette décoration, (complètement) improbable, est-elle un geste de bonne volonté français pour faire signer son gros contrat sur les Rafale (10 milliards d’euros tout de même)?

Ca commençait bien, la « emcee » a confondu SRK et Fabius : « SRK nous fait l’immense honneur d’être présent en personne ce soir alors qu’il était en rendez-vous avec le Premier Ministre cet après-midi à Delhi ». Personne ne relève l’erreur grosse comme un penthouse.

Ensuite une sorte de film commercial de SRK est diffusé. On le voit cascadeur, chanteur, ami des enfants, des vieux, des pauvres, charmeur et tout y passe en fait, mais Laurent Fabius préferera résumer les raisons pour lesquelles le super-acteur reçoit la Légion d’Honneur derrière un sobre « a mix of acting, fighting and dancing ». Il dira ensuite de la star qu’il est : “the very embodiment of a new India (…) open to the world and still proud of its traditional values”. Pourquoi pas?

Ensuite, je suis plus sceptique sur l’envolée lyrique:

Peace is an “Indian value” and a “French value inherited from the Revolution”

Mais on retombe sur nos pattes avec un assez consensuel : “You are -whether you like it or not- THE figure of Indians“, puis le flatteur: “I have been told, dont know if its true, that you are profoundly shy” (bullshit de haut vol).

Et là, la maitresse de cérémonie ne se sent plus, et dit à SRK: “you taught us how to love”. Je dois avouer que ce moment “wet panties” me semble tout à fait inapproprié, mais je sens que dans la salle, les groupies en sari-sexys ont l’air de trouver ça tout à fait de bon ton.

En retour, SRK, qui annonce dès le départ ne pas avoir écrit de discours (note to self : moi aussi quand on me donnera la Légion d’Honneur, non seulement je viendrais les mains dans les poches, mais en plus, je le dirai, histoire de mettre tout le monde bien à l’aise), explique qu’il reçoit cette décoration au nom de toute l’industrie du cinéma.

 

« The first experience I got in France was of course when I took my kids to Disneyland » : je vous rassure il a ensuite parlé de la Côte d’Azur et de la bonne bouffe. Je lui donne donc un point pour l’originalité.

 

Pour la séquence émotion-et-lol, SRK se fend d’un tribute à sa maman et dit un truc du genre : « si elle avait été parmi nous aujourd’hui, en dehors du fait qu’elle serait extrêmement vieille, elle serait extrêmement fière, d’autant que c’est son anniversaire ».

 

Et pour finir, il souhaite bonne chance à l’Equipe de France et lance presque un big bisous à Benzema. Là, je dois reconnaître qu’il marque des points.

 

Sur Twitter des fans de SRK au Kerala surnomme le ministre « Laurent (fabulous) Fabius ». SRK le reprendra lui aussi et recycle sa bonne blague.

Screen Shot 2014-08-08 at 8.04.47 PM

 

Après les petites allocutions, ruée vers l’or : le selfie avec SRK. C’était presque obscène, mais enfin…

 

Les Français dans la salle geignent un peu : Fabius ne parlerait pas assez bien anglais, le buffet n’est pas bon, et ainsi de suite. Rapidement le sujet du jour refait surface et tout le monde babille garde-à-vue-de-Sarkozy. Un instant dans la vie de la République.

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s