L’enfer c’est les autres

Parfois je me dis vraiment que même si je ne vis pas dans un squat, c’est difficile d’assumer mes choix de vie : je n’ai pas de salaire fixe, je n’ai pas d’employeur, je n’ai pas de spécialisation,… D’ailleurs on peut même dire que personne ne comprend trop ce que je fais, ni pourquoi. Plus personnellement, je vis à l’étranger sans statut d’expatrié, et je suis depuis longtemps avec un mec qui n’a l’air de trop vouloir officialiser le truc.

Je ne trouve rien d’ahurissant là-dedans. En fait: j’adore ma vie. Mais j’ai du mal à affronter le regard de personnes ayant des existences plus normées. Je ne sais pas s’ils sont vraiment méprisants, ou condescendants, ou si je suis en train de devenir paranoïaque (et peut-être même folle).

Ce que ça vous fait la chaleur hein… Pas bon ménage avec l’introspection.

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s