Faire son bonhomme de chemin

L’autre soir j’ai croisé un jeune journaliste français. Il fait un tour du monde. C’est super, il est bien content… mais il y a “une pierre dans son jardin“*: comme plein de jeunes journalistes français, il trouve que ce n’est pas super facile de travailler autrement qu’en faisant autre chose que du journalisme. Jusqu’ici rien de très original. Je lui ai donné tous les trucs qui fonctionnaient pour moi, et je reste cependant convaincue que tout dépend du “déclic“**, du moment où on sait qu’on est journaliste, et que c’est la seule direction dans laquelle aller. Même si Maître Raffarin le dit très bien: “notre route est droite mais la pente est forte“***. Entre les médias qui sont en crise ET qui se ré-inventent, l’explosion des modèles et des références journalistiques, la mort des héros, la bombe atomique, l’histoire du plug anal, et tout ça… Bref: dur dur d’être un journaliste.

Souvent on est hyper innhibé par des gens qui croyant bien faire donne des conseils qui finissent par résonner une peu “tu-vas-t’en-sortir-moi-par-exemple-c’est-vraiment-derrière-moi-je-suis-trop-trop-trop-trop-successful-maintenant-et-tout-est-facile“, ce qui est hautement contre productif. Et je ne parle des journalistes en CDI qui ne t’encouragent carrément pas en parlant de ta carrière comme “il/elle fait ses petits trucs sympas/pointus, et il/elle est content(e)” -à peu près le meilleur moyen de briser l’élan du pigiste précaire.

Je n’ai aucune envie de compter les points, de savoir pourquoi les CDIstes (ou du moins les non-précaires) font ça; et même si savoir pourquoi notre manque de confiance en nous est une force d’inertie quasi-imbattable me plairait bien, ce sera pour une prochaine fois.

En revanche, j’ai trouvé hier une vidéo à regarder pour relativiser le Sort si jamais quelqu’un pour qui tout fonctionne (et tant mieux pour lui!) déprime quelqu’un qui galère – et après la vidéo, on peut même hurler comme un forcené que le monde est vain et que c’est la guerre psychologique des mots :

 

*Courtesy of “Les expressions de l’amicale des profs d’allemand retraitées”

**Autant dire que c’est presque de la magie…

*** Je suis certaine qu’il parlait du monde des médias.

NB: Je soupçonne fortement Raffarin d’être l’auteur de cette vidéo.

Advertisements
Standard

One thought on “Faire son bonhomme de chemin

  1. Pingback: Coach | Mumbaistic!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s