By the beautiful beach

Cet après-midi je me promenais le long de la mer d’Arabie et j’ai pu admirer les somptueuses réalisations de jeunes artistes indiens installées sur le front de mer… Entre les toiles d’araignée géantes et les corps de femmes en capsules de bouteilles de Coca : il y en a pour tous les goûts et surtout pour ceux des profs d’Arts Plastiques de cinquième.

Comme l’idée de cette exposition temporaire est de célébrer le quartier, Bandra, un paquet d’installations ont des velléités d’art citoyen. Parmi elles, un projet intéressant, celui de Mihir Wairkar qui a interrogé les joggeurs de la promenade, les vieux qui sont scotchés au banc toute la journée et s’autoproclame garant de l’esprit du lieu, et les amoureux qui se retrouvent sur le terre-plein ou dans la mangrove entre la promenade et la mer. L’idée c’était de savoir ce que chacun pensait des autres en gros. Je vous laisse découvrir les résultats :

2014-11-30 17.31.20

Moins marrant, il a aussi interrogé les pêcheurs du coin, qui servent aussi de garde-côte volontaires et qui n’aiment pas du tout les petits couples. Il y a sûrement mille raisons mais l’une d’entre elles est toute particulièrement cynique : « ils n’aiment pas les couples qui viennent pour se rouler des pelles car quand la marée monte, ces couples se retrouvent coincés, et ils se noient : après ça rend leur boulot compliqué » a résumé Wairkar. Roméo, Juliette, et le pragmatisme donnent donc Tristan et Yseult ou Ophélia.

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s