Old Mac Donald

Il n’a pas de dent, plus de maintien, et n’entend pas grand chose. Difficile de distinguer son regard derrière les verres quadruple foyer empruntés à Brejnev, mais on le devine vif – le regard, pas Brejnev.

Le polo à manches longues a peut-être été lui aussi emprunté à un camarade soviétique. Le coton est distendu, et l’effet chiné tient plus à l’usure qu’à la teinture. Il le porte bien.

Le pantalon en velours côtelé marron me semble lui aussi tout à fait approprié. Après tout, il ne fait qu’une trentaine de degrès aujourd’hui.

Il a des poils blancs partout. On dirait que quelqu’un lui a enduit la tête de glu avant de lui jeter un plein sac de cheveux blancs en appuyant au niveau des oreilles, dans les plis du cou, les narines, les sourcils – et ils ont dû bien s’amuser. Ou alors ce type est juste un très vieux yéti.

Visiblement il n’a pas trop envie de prendre notre commande. En revanche, il a plein d’histoires à raconter sur son voyage à Paris. Il y avait mangé du filet mignon while drinking champagne ah-la-belle-vie…

J’espère qu’il y avait rencontré son homologue du monde libre:

Si vous voulez rencontrer monsieur le yéti, il officie au Britannia & Company – l’institution parsie de south Bombay. Il vaut vraiment le détour.

 

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s