Kant à la gym

En ce moment je fais beaucoup de sport – genre vraiment beaucoup. J’en fais même avec une spécialiste en crossfit (si vous ne savez pas ce que c’est, c’est qu’il est probablement temps de déménager de Montbeliard). Je gesticule et je transpire tous les jours – sans vraiment savoir pourquoi, mais je le fais avec application et intensité.

Après deux semaines de cet exercice, je pense pouvoir conclure que cette nouvelle discipline est très intéressante. Je remarque que je dors mieux, et que l’exercice est assez gratifiant.

Donc j’aime bien faire beaucoup de sport. Mais en même temps ça me chiffonne… je n’en reviens toujours pas de consacrer autant de temps à une activité a priori non essentielle – à un moment de ma vie où je me reveille tous les matins en me disant “mon petit, il faut mettre un coup de collier aujourd’hui, il faut vendre un sujet, harceler des rédacteurs en chefs, même si tu dois travailler 18 heures d’affilée, il faut que tu vendes un sujet!“* – et donc à un moment dans ma vie où je dois vraiment me concentrer sur mes priorités, lesquelles n’incluent pas le sport, pas au point d’en faire chaque jour en tous cas.

On me dira que les deux activités ne sont pas contradictoires -et de me citer tous ces grands hommes et femmes qui combinent excellence intellectuelle et pratique du pilates ou du ping pong de haut niveau. J’entends cet argument, mais franchement je n’y crois pas trop…

On me dira aussi que je suis libre d’arrêter. Certes. Mais je perdrais les bénéfices de cette activité. Donc que faire? J’ai envie de continuer à faire les deux, mais idéologiquement ça ne me semble pas juste.

L’expérience semble me prouver que lorsqu’on veut vraiment quelque chose, il faut s’y consacrer absolument – au moins pour un temps donné. En tous cas, j’ai toujours procédé ainsi, et ça semblait bien fonctionner. S’astreindre à une discipline pour atteindre un objectif et faire converger l’intégralité de son énergie en ce sens: c’est tellement limpide que c’est à se demander comment ça ne pourrait pas fonctionner.

Mais ça devient de en plus en plus difficile. Plus on devient adulte, plus il est difficile de n’avoir qu’un seul objectif. On perd son absolutisme. On se met à faire du crossfit pour juniors. ET VOILA OU ON EN ARRIVE :

 

MAIS QUEL EST LE SENS DE TOUT CA?

* généralement je finis par travailler six ou sept heures et je ne vends malheureusement pas tous les jours un sujet.

 

Advertisements
Standard

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s